Import CD – CR282 ‎– Night in Corsica – Steeve Laffont Trio ft. Costel Nitescu

1975年生/仏ペルピニャン在住、イタリア/シンティ・ロマの血統を持つマヌーシュの名手、スティーブ・ラフォンによるトラディショナルな4tet作品。

Barcode: 0190758927428 商品コード: cr282 カテゴリー: タグ: , , ,

説明

Cat#:

LABEL: Cristal Records, France
FORMAT: CD / CR 282
ARTIST: Steeve Laffont Trio ft. Costel Nitescu
TITLE: Night in Corsica
EAN: 0190758927428

Lineup:

Steeve Laffont (guitar)
Rudy Rabuffetti (guitar)
Guillaume Bouthié (double bass)
Costel Nitescu (violin)

Tracks

  1. Swing for Jess 3:31
  2. I’ve got Rythm 2:54
  3. Minute 3:08
  4. Made in Perpignan 4:40
  5. For Didier 2:57
  6. Caravan 3:07
  7. Over the Rainbow 3:42
  8. Les fenetres de Moscou 3:42
  9. Joseph Joseph 3:14
  10. Yo se te voy a amar 4:56
  11. Tchoumia Catalunya 4:02
  12. Night in Corsica 4:53

Album preview

Notes

Steeve Laffont, phénomène de la guitare manouche, étoile montante de ce genre qui ne décroit pas, a gagné en assurance. Son entente avec le violoniste virtuose Costel Nitescu est sublimée dans ce nouvel opus…
Entre profondeur de l’ancrage manouche et rythmes ensoleillés du pays catalan, le nouveau projet de Steeve orchestre une fusion inédite dans le monde de la guitare.
Nous aimons Steeve Laffont. Nous aimons en lui la générosité, le cœur, l’intelligence des situations. Ce côté profondément « gitan », en somme. Né dans une famille de Sinti Piémontais, le Manouche qu’il est nous prend ici par la main. Dès les premiers accords de Night in Corsica, l’on sait à quoi s’en tenir, ou plutôt, comme toujours avec les Gitans, l’on se doute que la surprise fera partie du voyage. A fortiori lorsqu’il s’agit de voyager en musique.
(…) D’éclats et éclairs de guitare en modulations violonistiques (sous l’archet complice et virtuose de Costel Nitescu), Steeve ouvre le chemin, déroulant le tapis de la convivialité manouche, tissant la trame de ses attaches, sentimentales ou géographiques. D’Ouest en Est (I Got Rhythm, Over The Rainbow, Les Fenêtres de Moscou…), avec une attraction non dissimulée pour le Sud, où il a grandi (Made in Perpignan) – les Suds devrait-on dire, puisque la Corse, la Catalogne ou le Brésil, revisité à l’heure cubano-américaine mâtinée d’accents espagnols (Yo Sé Te Voy a Amar, magnifique mélodie d’Antonio Carlos Jobim), font également partie des escales.

Mais l’art de s’épancher en quelques notes ou accords murmurés – de celles et ceux qui parlent directement à la sensibilité et font le charme des heures tardives – le dispute ici aux fulgurances du swing (Caravan, où Steeve extrapole joyeusement et avec une belle liberté à partir du canevas harmonique), cadencées par la pulse chaloupée de la rumba. De ce bouquet sonore exaltant les parfums et les couleurs, le Perpignanais a fait une de ses signatures (aimable façon de revendiquer son accointance méditerranéenne). Sa propension à rassembler le propos en quelques lignes astucieusement bâties et/ou motifs immédiatement reconnaissables (Swing for Jess, clin d’œil final dont l’heureuse fortune devrait tinter à quelques oreilles averties…) constitue une autre de ses forces.

Emblématique de cet album, Night in Corsica relève évidemment de cette double (ou triple !) nécessité : souplesse du geste et fermeté du trait, combinées à la richesse des résonances. Pour accompagner Steeve dans ces « virées », diurnes aussi bien que nocturnes, une brochette de fidèles, à qui il ne manque pas de laisser l’initiative (Minute, de son cousin Rudy Rabufetti, ou For Didier, de Costel Nitescu, en hommage au violoniste Didier Lockwood). De cordes communes en soli intrépides, la musique de Laffont nous embarque, séduisant par l’irrésistible chaleur de son accent.
– Max Robin –

Bio

Steeve Laffont est né en 1975 et a grandi en France dans une famille de musiciens sinti piémontais, originaire d’Italie, aujourd’hui installée à Perpignan.

Son oncle, Mario Petriccioli, offre à son neveu de 6 ans sa première guitare et lui montre les quelques rudiments dont lui-même a hérité de la pratique communautaire des standards de Django. Non seulement Steeve Laffont va adopter l’instrument mais sans posséder la moindre notion de solfège, va progressivement constituer son propre langage, réinventer les accords et les doigtés qu’exige la musique et se lancer dans des improvisations des plus personnelles.

C’est au hasard d’une rencontre « hors communauté » que Steeve Laffont va être amené à enregistrer un premier album en studio en décembre 2004 en compagnie de Rudy Rabuffetti à la guitare et de Serge Oustiakine à la contrebasse.

Cet album (Sré Kidjalés) va tout déclencher et obliger Steeve Laffont à sortir de sa réserve.

En 2008 il est invité à rejoindre le projet « Latchés » en compagnie de Yorgui Loeffler, Chriss Campion et Gino Roman.

En 2009, sort « Swing for Jess » qui reçoit un excellent accueil critique et en 2010 sort « Django et rien d’autre », en compagnie de Yorgui Loeffler et Raphaël Fays consacré au répertoire de compositions de Django. En 2011, c’est un « Live à Marciac » et en 2012 un premier album électrique « New Quintet ».